Nos garanties grossistes

Freesia  Il y a 5 produits.

Résultats 1 - 5 sur 5.
Résultats 1 - 5 sur 5.
Freesia

Freesia. Tout savoir !

Un peu d’histoire 

Le nom du freesia, adopté au 19ème siécle, provient d’une attention amica...

Freesia. Tout savoir !

Un peu d’histoire 

Le nom du freesia, adopté au 19ème siécle, provient d’une attention amicale du botaniste et pharmacien danois Christian Friedrich Ecklon en l’honneur de son ami médecin allemand Friedrich Heinrich Theodor Freese.

Composant de manière répandue les bouquets des demoiselles d’honneur, le freesia exprime le plus souvent la pureté et la grâce. Le freesia est un véritable symbole d’une élégance discrète ou d’un amour sincère.

Les couleurs du freesia offert ont des significations différentes. Le freesia blanc évoque la sincérité des sentiments de la personne qui offre alors que la couleur jaune peut être synonyme d'infidélité. Le freesia rose peut exprimer une déclaration de sentiments amoureux quelque peu timide et le freesia rouge envoie le même message mais avec plus de conviction et de confiance en soi.

A quelle occasion offre-t-on des freesias?


Un bouquet de freesias peut être offert après une dispute ou un rapport litigieux afin d’exprimer à la personne à qui il est destiné une possibilité de réconciliation en signe d’apaisement et de sérénité. Offrir des freesias peut aussi revêtir un caractère amoureux et le message de la déclaration différera selon la couleur des freesias qui composent le bouquet offert. Nous vous invitons à en apprendre un peu plus à ce sujet dans la suite de ce texte.

Quand planter des freesias?

Tout d’abord, le freesia apprécie tout particulièrement les sol sableux, pas très riches en nutriments et également bien drainés. Il faut éviter de l’exposer directement au plein soleil qui pourrait le brûler mais il affectionne tout de même les endroits chauds. Nous vous conseillons alors de le planter dans un coin légèrement ombragé pour qu’il s’y épanouisse pleinement. A l’intérieur, privilégiez les pièces claires, aérées et fraîches pour le freesia.

Si vous désirez planter votre freesia en pleine terre, il vaut mieux procéder pendant les mois d’avril ou mai mais si vous souhaitez planter en pot, il vous est alors conseillé de le faire durant l’automne.

Pour procéder à la plantation en pot, il faut un trou d’une profondeur d’environ 5 centimètres dans un mélange équilibré de terreau de feuilles, de terre et de sable. Recouvrez et arrosez les freesias. Ensuite, vous pouvez laisser le pot à l’extérieur puis le rentrer avant l’arrivée des premières gelées (autour de mi-octobre).

Comment entretenir les freesias?

Le freesia est une plante accessible aussi bien pour les jardiniers expérimentés que pour les mains vertes novices en la matière car elle ne demande que peu d’entretien, il faut toutefois lui en prodiguer certains et lui accorder une attention régulière afin que le freesia s’épanouisse et puisse éviter les maladies qui pourraient la gangrener.

Pendant la période de croissance du freesia et jusqu’au jaunissement de ses feuilles, il est nécessaire de l’arroser lorsque le sol est sec (au moins une fois par semaine en cas de chaleur), mais attention aux excès d’apport d’eau car le freesia n’apprécie pas les configurations où le sol est trop humide car ses racines peuvent alors mal se porter. Un apport d’engrais toutes les deux semaines est un atout supplémentaire pour assurer à votre freesia une belle croissance et une floraison abondante.

La taille du freesia n’est pas indispensable mais elle peut permettre d’améliorer la floraison. Coupez les fleurs fanées au fur et à mesure. Coupez le feuillage uniquement lorsqu’il est jaune car il n’aurait alors pas le temps de constituer ses réserves pour la prochaine floraison.

Le freesia est une plante appréciant les hivers secs (ou les étés chauds avec de la pluie) mais ne résistent pas aux fortes gelées que certaines régions peuvent connaître. pour les climats les plus doux, il convient de laisser le bulbe en terre mais en le protégeant du gel avec un paillage et déplacer le pot le long d’un mur afin de le couper du vent pour lui offrir une meilleure protection face au froid. Pour les climats plus rudes, il est conseillé de déplacer le pot contenant le freesia à l’abri du gel, à l’intérieur par exemple, ou bien déterrer les bulbes du freesia puis les nettoyer et enlever les éventuels bourgeons qui sont apparus sur le bulbe et enfin les conserver dans un endroit sec et aéré à l’abri du froid en attendant la prochaine période de plantation.

Le freesia est une plante plutôt résistante. En dehors des gelées et de l’excès d’humidité qui peuvent lui nuire, certaines maladies ou parasites peuvent également lui porter préjudice comme :

  • La fusariose qui a pour symptôme le dessèchement des feuilles et des racines. Dans ce cas, détruisez les bulbes touchés et nettoyez correctement les contenants avant chaque plantation puis ajoutez du compost stérilisé.

  • La pourriture grise se manifeste par l’apparition de taches grises sur les feuilles et les fleurs. Détruisez alors les parties du freesia atteintes.

  • Les araignées rouges qui sont présentes notamment dans le cas d’une culture sous serre. Arrosez les freesias régulièrement et sans excès pour vous en débarrasser.

  • Les pucerons qui se fixent sur les feuilles et les tiges, pour les éliminer, vaporisez du pyrèthre ou bien lâchez des coccinelles, leurs prédatrices naturelles que vous pouvez trouver en magasin de jardinerie.

  • Les escargots et les limaces qui peuvent se nourrir des jeunes plants. Pour les repousser, répandez de la cendre autour de vos plants ou placez des petits tas de feuilles ou de tuiles qui vous permettront de les attraper pour les éloigner.

Si vous souhaitez conserver de manière prolongée (environ une à deux semaines) votre freesia dans un vase, sachez qu’il vous faudra couper les tiges de la plante de façon oblique, puis placer le freesia dans de l’eau tiède que vous changerez assez souvent.

Le freesia s’entend bien avec d’autres plantes bulbeuses comme les crocus, les dahlias, les glaïeuls ou les jonquilles. Cependant, il craint beaucoup le gaz d’éthylène qui dégagé par  les fruits lorsqu’ils sont en train de mûrir, il est donc de bon aloi d’éviter au freesia de l’exposer à des fruits de trop près.

Détails

Freesia. Tout savoir !

Un peu d’histoire 

Le nom du freesia, adopté au 19ème siécle, provient d’une attention amicale du botaniste et pharmacien danois Christian Friedrich Ecklon en l’honneur de son ami médecin allemand Friedrich Heinrich Theodor Freese.

Composant de manière répandue les bouquets des demoiselles d’honneur, le freesia exprime le plus souvent la pureté et la grâce. Le freesia est un véritable symbole d’une élégance discrète ou d’un amour sincère.

Les couleurs du freesia offert ont des significations différentes. Le freesia blanc évoque la sincérité des sentiments de la personne qui offre alors que la couleur jaune peut être synonyme d'infidélité. Le freesia rose peut exprimer une déclaration de sentiments amoureux quelque peu timide et le freesia rouge envoie le même message mais avec plus de conviction et de confiance en soi.

A quelle occasion offre-t-on des freesias?


Un bouquet de freesias peut être offert après une dispute ou un rapport litigieux afin d’exprimer à la personne à qui il est destiné une possibilité de réconciliation en signe d’apaisement et de sérénité. Offrir des freesias peut aussi revêtir un caractère amoureux et le message de la déclaration différera selon la couleur des freesias qui composent le bouquet offert. Nous vous invitons à en apprendre un peu plus à ce sujet dans la suite de ce texte.

Quand planter des freesias?

Tout d’abord, le freesia apprécie tout particulièrement les sol sableux, pas très riches en nutriments et également bien drainés. Il faut éviter de l’exposer directement au plein soleil qui pourrait le brûler mais il affectionne tout de même les endroits chauds. Nous vous conseillons alors de le planter dans un coin légèrement ombragé pour qu’il s’y épanouisse pleinement. A l’intérieur, privilégiez les pièces claires, aérées et fraîches pour le freesia.

Si vous désirez planter votre freesia en pleine terre, il vaut mieux procéder pendant les mois d’avril ou mai mais si vous souhaitez planter en pot, il vous est alors conseillé de le faire durant l’automne.

Pour procéder à la plantation en pot, il faut un trou d’une profondeur d’environ 5 centimètres dans un mélange équilibré de terreau de feuilles, de terre et de sable. Recouvrez et arrosez les freesias. Ensuite, vous pouvez laisser le pot à l’extérieur puis le rentrer avant l’arrivée des premières gelées (autour de mi-octobre).

Comment entretenir les freesias?

Le freesia est une plante accessible aussi bien pour les jardiniers expérimentés que pour les mains vertes novices en la matière car elle ne demande que peu d’entretien, il faut toutefois lui en prodiguer certains et lui accorder une attention régulière afin que le freesia s’épanouisse et puisse éviter les maladies qui pourraient la gangrener.

Pendant la période de croissance du freesia et jusqu’au jaunissement de ses feuilles, il est nécessaire de l’arroser lorsque le sol est sec (au moins une fois par semaine en cas de chaleur), mais attention aux excès d’apport d’eau car le freesia n’apprécie pas les configurations où le sol est trop humide car ses racines peuvent alors mal se porter. Un apport d’engrais toutes les deux semaines est un atout supplémentaire pour assurer à votre freesia une belle croissance et une floraison abondante.

La taille du freesia n’est pas indispensable mais elle peut permettre d’améliorer la floraison. Coupez les fleurs fanées au fur et à mesure. Coupez le feuillage uniquement lorsqu’il est jaune car il n’aurait alors pas le temps de constituer ses réserves pour la prochaine floraison.

Le freesia est une plante appréciant les hivers secs (ou les étés chauds avec de la pluie) mais ne résistent pas aux fortes gelées que certaines régions peuvent connaître. pour les climats les plus doux, il convient de laisser le bulbe en terre mais en le protégeant du gel avec un paillage et déplacer le pot le long d’un mur afin de le couper du vent pour lui offrir une meilleure protection face au froid. Pour les climats plus rudes, il est conseillé de déplacer le pot contenant le freesia à l’abri du gel, à l’intérieur par exemple, ou bien déterrer les bulbes du freesia puis les nettoyer et enlever les éventuels bourgeons qui sont apparus sur le bulbe et enfin les conserver dans un endroit sec et aéré à l’abri du froid en attendant la prochaine période de plantation.

Le freesia est une plante plutôt résistante. En dehors des gelées et de l’excès d’humidité qui peuvent lui nuire, certaines maladies ou parasites peuvent également lui porter préjudice comme :

  • La fusariose qui a pour symptôme le dessèchement des feuilles et des racines. Dans ce cas, détruisez les bulbes touchés et nettoyez correctement les contenants avant chaque plantation puis ajoutez du compost stérilisé.

  • La pourriture grise se manifeste par l’apparition de taches grises sur les feuilles et les fleurs. Détruisez alors les parties du freesia atteintes.

  • Les araignées rouges qui sont présentes notamment dans le cas d’une culture sous serre. Arrosez les freesias régulièrement et sans excès pour vous en débarrasser.

  • Les pucerons qui se fixent sur les feuilles et les tiges, pour les éliminer, vaporisez du pyrèthre ou bien lâchez des coccinelles, leurs prédatrices naturelles que vous pouvez trouver en magasin de jardinerie.

  • Les escargots et les limaces qui peuvent se nourrir des jeunes plants. Pour les repousser, répandez de la cendre autour de vos plants ou placez des petits tas de feuilles ou de tuiles qui vous permettront de les attraper pour les éloigner.

Si vous souhaitez conserver de manière prolongée (environ une à deux semaines) votre freesia dans un vase, sachez qu’il vous faudra couper les tiges de la plante de façon oblique, puis placer le freesia dans de l’eau tiède que vous changerez assez souvent.

Le freesia s’entend bien avec d’autres plantes bulbeuses comme les crocus, les dahlias, les glaïeuls ou les jonquilles. Cependant, il craint beaucoup le gaz d’éthylène qui dégagé par  les fruits lorsqu’ils sont en train de mûrir, il est donc de bon aloi d’éviter au freesia de l’exposer à des fruits de trop près.